Les Cliniques du Groupe MédiPôle Partenaires à l'honneur dans le Classement du Point – MédiPôle Partenaires

0

Comme il le fait chaque année depuis 18 ans, l’hebdomadaire Le Point a publié son palmarès des meilleurs hôpitaux et cliniques de France 2015.

Et le Groupe MédiPôle Partenaires et ses Cliniques ont tout lieu de se réjouir puisque 6 établissements figurent parmi les 50 meilleurs établissements privés français, avec notamment l’entrée de la Clinique Saint Pierre (Perpignan) dans le Top 10 du Tableau d’honneur.
Plusieurs autres cliniques se hissent en haut des classements des spécialités. Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour en savoir plus sur les Cliniques du Groupe figurant dans le classement.

Une reconnaissance dont les directions et les équipes des établissements se félicitent, le classement du Point faisant aujourd’hui référence auprès du milieu médical comme des patients.

Sur un plan méthodologique, le classement établi par Le Point résulte de la prise en compte de l’activité des établissements concernés en 2013.

« Pour établir les classements des meilleurs hôpitaux et cliniques dans respectivement 61 et 37 disciplines médicales et chirurgicales, les enquêteurs ont d’abord adressé un questionnaire à 521 établissements publics ou privés à but non lucratif et à 563 établissements privés à but lucratif et à 563 établissements privés à but commercial, ainsi qu’à 49 centres de la vision pratiquant exclusivement la chirurgie réfractive. L’essentiel des questions porte sur les moyens matériels et humains dont disposent ces structures, et qui garantissent un nombre plus ou moins élevé de sécurité et de qualité des soins en chirurgie, cardiologie, réanimation et plusieurs autres spécialités médicales.

Ce questionnaire a été retourné par 247 hôpitaux, 328 cliniques et 17 centres de la vision. Pour de nombreuses activités, ils ont privilégié la présence de certains équipements et spécialités à forte valeur soignante ajoutée : par exemple, des services de réanimation pour la chirurgie des artères, des unités de soins intensifs cardiologiques pour la prise en charge des infarctus du myocarde, des neuroradiologues, des kinésithérapeutes ou des orthophonistes pour la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux, etc.

Dans un deuxième temps, ils se sont appuyés sur le Programme médicalisé des systèmes d’information (PMSI). Obtenue après avis positif de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) auprès de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (Atih), cette base de données contient les 24,3 millions de dossiers médicaux informatisés et anonymisés des patients hospitalisés en 2013, dont 16,5 millions dans le secteur public et 7,8 millions dans le secteur privé.

Elle permet d’analyser finement les actes médicaux et chirurgicaux pratiqués dans chaque établissement.

Ponctuellement, d’autres sources d’information ont été utilisées, comme la liste des centres de compétences de l’hypertension artérielle pulmonaire, celle des centres d’excellence en hypertension artérielle, celle des centres de référence pour la prise en charge des maladies endocriniennes rares, etc.

Une série de critères a alors été définie :

  • Activité
  • Notoriété
  • Ambulatoire
  • Technicité
  • Spécialisation
  • Coeliochirurgie
  • Indice de gravite des cas traités
  • Évaluation de la mortalité » LE POINT