L'Hospitalisation A Domicile, un mode de prise en charge en devenir – MédiPôle Partenaires

0

L’activité d’Hospitalisation A Domicile (HAD) continue à prendre de l’importance au sein du groupe. Les 4 structures existantes, réparties sur l’ensemble du territoire auront pris en charge +1.000 patients représentant un volume de 32.000 journées en 2015.

L’HAD est une activité souvent méconnue, tant par les directeurs d’établissements MCO et/ou SSR que par les praticiens eux-mêmes. A ce jour, les 4 structures exploitées se caractérisent de la manière suivante :
Narbonne HAD : rattachée à la Polyclinique du Languedoc, elle réalise une activité orientée « pansements complexes » et « soins palliatifs ». Elle dispose d’un bon potentiel de développement qui devrait être mis à profit dans les mois à venir afin de doubler son activité.
Médi HAD : rattachée à la clinique Médipôle Saint Roch, cette structure est en pleine évolution depuis quelques mois. Elle réalise une activité variée, orientée vers l’ « antibiothérapie hospitalière au domicile », « les pansements complexes par Thérapie par pression négative » ou encore les « soins palliatifs », représentant entre 25 et 30 patients au quotidien.
HAD de Bergerac : rattachée à la Clinique Pasteur, cette structure s’est bien développée à partir de 2014, à la faveur d’une implantation en zone rurale. Disposant également d’une activité variée, elle prend en charge entre 25 et 30 patients par jour.
HAD Cap Domicile : cette structure, bien que rattachée la Clinique du Cap d’Or à la Seyne sur Mer, bénéficie des retombées des 2 autres établissements du secteur, Les Fleurs et Saint Michel. Son activité est orientée « soins palliatifs » et « Traitement des plaies par Thérapie par pression négative ». Elle prend en charge en moyenne 40 patients par jour.

Aujourd’hui, les quelques 100 à 120 patients pris en charge chaque jour en HAD dans l’ensemble du Groupe disposent d’une offre pluridisciplinaire élargie. Un médecin coordinateur et une Ide coordinatrice assurent le suivi du parcours du patient tandis que IDE (salariées ou libérales) et AS formées aux spécificités de l’HAD, assistantes sociales, psychologues, diététiciennes, kinésithérapeutes se rendent quotidiennement au domicile de ces patients.

Rappelons que l’HAD est une offre tout à fait spécifique au sein du système de santé, le plus souvent au décours d’une prise en charge post-aiguë, qui intègre la prise en compte de l’ensemble des besoins de la personne sur les plans sanitaire et psychosocial. Si l’HAD n’assure pas l’intégralité des missions et prestations d’un établissement d’hospitalisation, en revanche elle prend en compte les contraintes imposées par le domicile, devenu le lieu des soins, sans rien concéder aux impératifs de qualité et de sécurité des soins incombant à tout établissement de santé. Ce statut exigeant, ainsi que la complexité, l’intensité, la technicité et la continuité des soins qu’elle met en œuvre et l’équipe pluridisciplinaire coordonnée et médicalisée qu’elle mobilise, la distinguent des interventions au domicile du secteur ambulatoire et des services médico-sociaux.

Dans une intervention récente, Marisol Touraine a annoncé des mesures en faveur de l’hospitalisation à domicile (HAD) et une expérimentation pour raccourcir les séjours en chirurgie, affirmant une fois de plus l’intérêt que porte le ministère de la Santé au développement de ce mode de prise en charge et ceci en complément de la circulaire DGOS du 4 décembre 2014.

Cette évolution va faire que nos HAD vont prendre une place de plus en plus importante dans le parcours de soins du patient, impliquant une nécessaire articulation entre les praticiens libéraux et les établissements MCO et/ou SSR et même Services partenaires (*). Le Groupe Médipôle Partenaires entend continuer à s’affirmer comme un acteur incontournable dans la prise en charge des patients d’un même territoire.

De nombreux outils seront déployés en 2016 pour permettre une meilleure visibilité de l’HAD dans nos établissements, qu’ils soient MCO ou SSR : – Site internet – Vidéo-reportage diffusés sur les réseaux TV internes des cliniques – Guide d’information à l’usage des patients et des praticiens – Affiches et flyers

– etc…..