Polyclinique Le Languedoc | Inauguration du nouveau de dialyse – Polyclinique Le Languedoc

0

L’équipe du service de dialyse à l’inauguration

La Clinique fête les 25 ans de la dialyse à Narbonne et inaugure officiellement le centre de dialyse déplacé de la clinique des Genêts sur le site de la Polyclinique.

Historique de la Dialyse à Narbonne

L’activité de dialyse débuta le 23 août 1989 avec une prise en charge qui a, depuis, beaucoup évolué. Les patients étaient moins nombreux mais se répartissaient entre les centres de Carcassonne, Perpignan et Montpellier. Il n’y avait alors pas de possibilité de traitement à Narbonne ni à Béziers.

Le Dr FITTE, néphrologue à Perpignan avait rencontré la famille GARBAY et une demande de création de lits d’hémodialyse dans les locaux de la clinique Les Genêts était déposée le 11/12/1987. Cette demande aboutit à l’autorisation de création du centre d’hémodialyse d’une capacité de 8 postes d’hémodialyse et d’un poste d’entrainement à la dialyse à domicile dans les locaux de la clinique Les Genêts le 22/06/1988. Les travaux débutèrent au rez-de-chaussée de la clinique au bout de la rue Michel-Ange.

Le 23 août 1989, le Centre a ouvert avec 4 patients, porté médicalement par le Dr François de CORNELLISSEN, responsable en néphrologie-dialyse. L’équipe se composait du médecin, de la directrice administrative, d’une surveillante formée à la dialyse, une infirmière en formation, une ASH, et d’une secrétaire.

Depuis 25 ans, le Dr de CORNELLISSEN a constitué une équipe de praticiens néphrologues les Drs Olivier COLDEFY et Isabelle VERNIER.

D’autres patients sont rapidement arrivés et l’équipe s’est progressivement étoffée. Plus récemment, en juillet 2006 la clinique Les Genêts intègre le groupe MSS, suivie en 2007 par la Polyclinique Le Languedoc.

Suite à l’autorisation de l’ARS de regrouper les activités de soins de la clinique Les Genêts sur le site de la Polyclinique, le transfert du service d’hémodialyse dans les nouveaux locaux du site de la Polyclinique s’est fait à la mi-décembre 2013 avec maintien de l’Unité de dialyse médicalisée sur le site rue Michel-Ange.

Regroupement sur le site du Languedoc, et un service de dialyse entièrement rénové

Le nouveau centre de dialyse

Au 1er janvier 2014, toutes les activités médicales, excepté l’Hospitalisation à domicile (HAD) et l’UDM, ont en effet été transférées sur le site de la Polyclinique Le Languedoc accentuant ainsi le regroupement entre ces deux cliniques sur un seul site. Le transfert s’est effectué dans de très bonnes conditions.

La direction de la Polyclinique en a profité pour restructurer les services par une meilleure organisation optimisant ainsi la prise en charge du patient.

La rénovation des infirmeries a aussi été prise en compte permettant à la fois l’appropriation des locaux par le nouveau personnel mais aussi en améliorant les conditions de travail et le bien être des salariés.

À noter que le service des urgences a été repensé et agrandi avec un nouvel accueil, et que la Polyclinique dispose maintenant d’un nouveau centre de dialyse.

Quant aux cabinets de consultation de pneumologie et de néphrologie, ils ont été également transférés vers le site de la Polyclinique; la cardiologie sur le site AGORA

La prise en charge en dialyse

Les moyens se sont progressivement accrus et actuellement le centre de dialyse de Narbonne couvre tous les niveaux de prise en charge de l’Insuffisance Rénale: les pathologies néphrologiques et métaboliques ainsi que le traitement par hémodialyse et dialyse péritonéale:

  • L’Hémodialyse en Centre : 23 lits
    Le Centre permet le traitement en hémodialyse traditionnelle et en hémodiafiltration des patients nécessitant la présence permanente d’un médecin néphrologue avec une équipe paramédicale spécialisée.
  • La dialyse de vacances dont l’activité est ouverte à l’année 
  • L’unité de formation à l’hémodialyse à domicile 
  • L’hémodialyse à domicile ou l’autodialyse avec des lits de replis 

Dans l’unité d’autodialyse, des patients stabilisés, sur indication médicale, sont traités à proximité de leur domicile, dans une unité de l’association AIDER. Il s’agit de patients ne présentant pas de complication médicale majeure  qui sont suivis par les médecins néphrologues qui les ont pris en charge initialement.

L’hémodialyse en Unité de dialyse médicalisée depuis la transformation de l’unité d’autodialyse assistée existante.

Elle permet d’accueillir des patients dont l’état de santé ne nécessite pas la présence permanente d’un médecin, mais qui ne peuvent pas être traités dans des structures hors centre. Les patients sont vus à chaque séance par le médecin néphrologue et les séances se déroulent sous la présence permanente d’infirmières spécialisées.

  • La dialyse péritonéale (y compris pour les patients du biterrois après accord avec l’équipe médicale de Béziers)

L’activité liée à la transplantation rénale non pour faire les greffes ici à Narbonne mais pour préparer les patients avant leur inscription et suivi des greffés rénaux en partenariat avec les équipes de Montpellier et de Toulouse

  • L’hospitalisation néphrologique pour les maladies néphrologiques, et les problèmes des hémodialysés ou des patients traités en dialyse péritonéale.
  • L’activité de consultation

La participation du Dr de CORNELLISSEN, médecin coordonnateur régional depuis 2002 au registre de dialyse REIN .

Enfin un partenariat a été développé depuis l’origine avec l’AIDER qui gère le traitement de l’insuffisance rénale à domicile et en autodialyse.

136 patients sont actuellement suivis sur le Narbonnais dont 78 en centre lourd, 24 en UDM et 25 en DP et 14 en UAD en association avec l’AIDER

Le personnel : 1 surveillante, 18 IDE, 6 AS, 2 techniciens, 2 secrétaires plus 4 ASH

Dans  toutes les structures de Dialyse développées par la Polyclinique, chaque patient bénéficie d’un espace large, avec équipement de télévision individuelle, fauteuil électrique. Chaque poste de traitement est équipé d’un générateur de dialyse de toute dernière génération permettant de réaliser des séances d’hémodialyse très bien tolérées grâce aux dernières avancées technologiques : adaptation de la teneur du dialysat, de la soustraction d’eau etc…

2013.10.22