Polyclinique Le Languedoc | La polyclinique soigne la qualité de la prise en charge de ses patients – Polyclinique Le Languedoc

0

Depuis la fusion des cliniques Les Genêts et du Languedoc sur le site de cette dernière, il y a un an, et en attendant le futur déménagement à l’horizon 2018, le rapprochement des équipes médicales a fortement amélioré la cohésion des équipes. Pour le plus grand bénéfice des patients.

À la Polyclinique Le Languedoc, à Narbonne, la satisfaction est générale. À commencer par celle du Président Directeur Général du groupe MédiPôle Partenaires, Marcel Hermann, depuis qu’il a signé, fin 2014, le document lançant officiellement le projet du futur pôle santé du Grand Narbonne, qui doit s‘ériger sur la ZAC de Montredon-Névian et qui accueillera, entre autre, la nouvelle Polyclinique ultra moderne.

«  Ce pôle de santé répond à un besoin de la population et va créer des emplois », se félicite M. Hermann. Avant de poursuivre : « Nous avons un besoin de participer à la qualité de vie du territoire. Par l’excellence du pôle de santé qui naîtra ici, au coeur d’une région à forte démographie, il s’agit d’un projet à la fois médical et social, un projet moderne qui s’inscrit dans une vision à 50 ans ».

Satisfaction également pour le Dr Sophie Dostert, directrice des opérations au sein du groupe Médipôle qui a elle aussi suivi de très près ce dossier, « l’un des rares projets de reconstruction pour le secteur hospitalier privé en France ». Selon elle, ce projet correspond « à un choix stratégique et témoigne de la volonté du groupe de proposer une offre de qualité sur ce territoire dans le but notamment de fidéliser la patientèle ».

Le nouvel établissement proposera, dans des locaux modernes et très confortables, « des services de qualité. C’est pour nous une obligation et un devoir », affirme Marcel Hermann.

S’il accueillera les mêmes types de plateaux techniques que ceux existant actuellement, « il répondra surtout aux nouveaux modes de prise en charge axées sur la chirurgie ambulatoire et sur les circuits courts. Avec ce nouvel outil, ce sera également l’occasion de revisiter les organisations de travail », détaille Sophie Dostert.

Une meilleure communication médicale

Mais en attendant la livraison du nouvel ensemble prévu pour le premier semestre 2018, auquel une maison de consultation pour les médecins doit venir se greffer, une phase de transition importante s’est opérée en janvier 2014, avec le déménagement de l’activité de la clinique Les Genêts sur le site même de la Polyclinique. « Tout n’a pas été simple au début, se souvient le Dr Christophe Gazagne, président de la CME. Il y a eu une phase d’observation un peu compliquée. Il a fallu se serrer les coudes. Chaque équipe médicale travaillait selon des cultures différentes. Mais très vite, des synergies ont été créées et des habitudes de travail sont nées ». Un an après, « cette fusion est une réussite sur le plan de la synergie entre les équipes et de la proximité que ce rapprochement a permis ».

Selon le Dr Gazagne, ce « vivre ensemble est très important et a consolidé la communication médicale, améliorant de ce fait la qualité de la prise en charge de nos patients, notamment pour les cas les plus lourds ». En attendant la mise en exploitation de la future clinique, le groupe MédiPôle Partenaires a bien entendu prévu des investissements intermédiaires sur le site actuel afin de maintenir jusqu’au bout l’établissement dans les normes réglementaires et sanitaires imposées par les autorités de tutelle. Comme cela fut le cas avec l’inauguration d’un nouveau service de dialyse.

Interview
Claudie Julien, directrice de la Polyclinique Le Languedoc

En quoi, le rapprochement entre les genêts et le Languedoc était une phase essentielle, avant le futur déménagement ?

Le regroupement physique de nos activités de court séjour sur la Polyclinique Le Languedoc nous a permis de consolider notre offre de soins en chirurgie, d’adosser à notre activité médicale un plateau technique complet comprenant un service d’urgences, un service d’imagerie, des services spécialisés ainsi que des consultations pluridisciplinaires.

Cette fusion des équipes médicales nous a permis de mutualiser les moyens humains et par là même de renforcer la permanence et la continuité des soins, garantissant un niveau de qualité et de sécurité optimales. Cela nous a permis de conforter notre offre de soins en cancérologie et dans le domaine des soins palliatifs, avec des soins de support indispensables, améliorant la fluidité et la technicité de la filière de soins en cardiologie.

Cette fusion renforce-t-elle le rôle de la Polyclinique ?

Le regroupement des équipes a eu pour effet d’améliorer la réponse des besoins de santé de la population du territoire de Narbonne par la consolidation des activités, des compétences et ressources médicales en complémentarité de l’offre des autres acteurs sanitaires et médico-sociaux du territoire.

9 mars 2015